Bohen Newsletter

s-l300.jpg
union-jack-26119_960_720.webp

20/01/2021

Newsleter 16

Bonjour à tous,

Les prototypes sont lancés et j’ai décidé d’une modification de dernière minute : les aiguilles.

Très légèrement élargies pour permettre un maximum de luminescence, elles vont aussi, en plus du traitement brossé, être embouties pour leur donner un beau volume.

AVANT

APRES

Interview.

Une amie journaliste nous a proposé de réaliser une série d’articles sur le déroulement du projet.

Aujourd’hui, nous allons parler de notre cadre de travail et du contexte actuel.

Première question, le lancement de la vente de la Mille Mer est annoncé pour juin-juillet. Est-ce que le Covid a retardé le projet ?

Nous avons lancé le site internet au début du premier confinement. Comme nous faisons tout nous même, cela n’a pas eu d’impact. Au contraire, les gens ont eu envie de se changer les idées sur le web et je pense que cela nous a permis de trouver une audience plus rapidement.

En revanche, maintenant que nous travaillons avec les fabricants, il a fallu rallonger le délai de fabrication des prototypes, qui est déjà long compte tenu du niveau de la montre.

Dans ce contexte, est-ce que tu travailles chez toi ?

J’ai presque toujours travaillé chez moi. Quand je suis devenu free-lance, j’ai installé mon bureau chez moi. Ou plutôt, faute d'argent, je vivais dans un bureau équipé d’une cuisine salle-de-bains !

Aujourd'hui, j’ai un bureau dédié chez nous, mais j’aime aussi me poser avec mon portable dans le salon. Ca permet à ma fille de 9 ans de dessiner à côté de moi pendant que je travaille.

La réalité est moins formelle que ce que les gens imaginent.

L’ambiance est décontractée, en fait.

Tu vas régulièrement en Suisse ?

J’étais sur le point de partir à Bienne après le premier confinement. Mais tout le monde s’est ravisé au dernier moment, à cause du virus. Nous avons décidé de tout faire à distance pour le moment.

Quels sacrifices as tu dû faire pour lancer Bohen ?

Pour monter une marque de montres, il faut tout plaquer sur le plan professionnel. Adieu les soirées tranquilles. Il y a beaucoup de travail. Tu te lèves Bohen, tu travailles Bohen, tu penses Bohen, tu manges Bohen et tu dors Bohen.

Il faut savoir protéger sa vie de famille et rester disponibles pour notre fille, qui s’est octroyée le titre de « chef dessinatrice de Bohen» !

Comment gères-tu le stress ?

La réponse, c’est Marseille. On a le climat, la méditerranée, le vieux port et les collines. Quand le stress monte, on fait une randonnée au milieu des pins et des romarins. Évidemment, derrière cette décontraction apparente, il y a des objectifs qui ne permettent aucune erreur.

Peux-tu évoquer ces aspects ?

Il y a l’aspect technique du projet, d’autant que nous travaillons dans le segment du luxe. Une faute de qualité, de finish, et c’est la catastrophe. Je suis très pointilleux avec mes fournisseurs et je ne cherche jamais à raboter sur les coûts de fabrication. Il y a 50 qualités d’acier 316L, 50 qualités de verre saphir. Si on veut tenir nos promesses, il faut travailler encore et encore.

J’imagine que l’autre aspect du stress, c’est celui de l’investissement financier, qui doit être conséquent.

Les idées ne coûtent rien, mais leur mise en œuvre demande de croire en soi et d’investir pour de vrai.

Pour une marque de montre haut de gamme, c’est le prix d’une maison et bien que la technologie ait beaucoup évolué ces dernières décennies, c’était déjà comme ça il y a trente ans. Quand j’ai commencé dans le métier, Alain Silberstein m’avait dit qu’il avait plaqué son activité d’architecte et hypothéqué sa propre maison pour se lancer.

C’est vraiment une question d’engagement.

Personnellement, je me suis demandé si, en tant que père de famille, j’avais le droit de prendre ce risque. Même si on a les reins solides, on s’est construits lentement, pierre après pierre. Mon épouse et moi avons longuement pesé le pour et le contre avant de décider ensemble. Le point déterminant, c’est qu’une bonne partie de mon parcours professionnel s’est faite dans le domaine du design. Soit dans le luxe, soit dans le haut de gamme. C’est ma spécialité, je connais ce milieu par cœur.

Il faut savoir se faire confiance.

En France, ce n’est pas toujours facile ! On commence par subir la critique et susciter la méfiance. On s'est fait massacrer sur certains forums. Et puis avec le temps, les gens voient le travail et les efforts. A présent, les gens nous encouragent énormément et la bienveillance s’est installée.

Vous avez des associés, des investisseurs ou vous travaillez juste tous les deux ?

On travaille juste en famille. Mon fils, qui est designer chez Lalique, me donne régulièrement son avis sur mon travail. On a des amis qui nous apportent leur expertise dans différents domaines mais, au final, il n’y a qu’un seul pilote dans l’avion.

C’est un choix ?

Dès qu’il y a des investisseurs, les exigences de rentabilité augmentent. L’ambition, c’est bien et il en faut. Mais la gourmandise, c’est mauvais pour les dents.

Tu n’as jamais été tenté ? Est-ce que personne ne vous a contacté ?

L’été dernier, on s’est retrouvé à San Remo en Italie face à un investisseur étranger bidon. J’ai compris qu’il voulait surtout blanchir de l’argent douteux, ou bien m’arnaquer (sans doute les deux, en fait). J’aurais aimé trouver un bon partenaire. Parfois, c’est dur mais la contrepartie, c’est une absolue liberté de décision. Je décide de quel design et de quel niveau de qualité je vais proposer aux passionnés. Ça, c'est une sensation que je n'avais jamais vécue, et qui n’a pas de prix.

09/01/2021

Newsleter 15

Bonjour à tous,


 

Une bonne nouvelle (de dernière minute) pour le bracelet.


 

Récemment, nous vous avons présenté le bracelet que nous avons dessiné pour la Mille-Mer. Mais au dernier moment, nous avons eu une idée qui devrait vous plaire.

Observez la différence entre les deux designs.

Pourquoi cette modification de dernière minute ?

La réponse, c’est l’intégration d’un maillon universel directement dans le bracelet acier. Grace à cela, notre bracelet dispose d’un premier maillon qui permet de changer de le retirer en un instant, sans avoir besoin d’outil. Même si par la suite nous allons proposer un modèle en caoutchouc et d’autres en cuir, vous aurez aussi la possibilité d’acheter un bracelet ailleurs, qui s’adaptera sans problèmes.

Nous avions entendu parler d’inconvénients rencontrés chez une marque concurrente : pour changer de bracelet, il fallait acheter un tournevis spécifique, mais aussi acheter le maillon universel et cela représente une grosse dépense. Sans compter les risques de bloquer la vis ou d’endommager le pas de vis.

Avec notre système, doté de pompes à dégagement rapide, vous n’aurez pas besoin d’outils et vous n’aurez pas d’accessoires supplémentaires à acheter.

Fond de la montre en titane grade 5.


 

Quelques membres nous ont demandé quel était l’intérêt de réaliser le fond de la montre en titane. La réponse réside en plusieurs avantages :

  • Compte tenu de la pression exercée à 1.000 mètres de profondeur, le titane GR5 est le bon choix pour permettre de réduire l’épaisseur de la pièce, tout en assurant une excellente réponse aux contraintes.

  • Le titane est très léger, cela permet un gain de poids appréciable.

  • Le titane est un matériau biocompatible (pas de risque d’allergie). De plus, il procure une sensation très agréable car il s’adapte rapidement à la température de la peau. Le titane est très confortable à porter sur le poignet.

Le point sur la fabrication des prototypes:


 

Ces derniers temps, nous avons procédé à la validation définitive des plans de chaque sous-traitant.


 

Je vous explique comment ça se passe :


 

En premier lieu, c’est le bureau d’étude et moi-même qui avons produit le premier jeu de plans. Chaque composant a son plan.

Ensuite, l’ensemble a été transmis aux manufactures, qui ont pu apporter certaines modifications techniques. Chaque sous-traitant collabore avec les autres, pour que les pièce soient parfaitement compatibles avec l’ensemble.

Par sécurité, tout est revérifié par le bureau d’études, puis validé par eux.

Pour finir, je dois moi-même procéder à la dernière vérification, puis valider le travail définitivement.


 

Maintenant que toutes ces étapes sont faites, les manufacturiers peuvent commencer à fabriquer les moules et usiner l’acier ! Dès que nous aurons des photos, nous vous les transmettrons.


 

Passez un excellent week-end !


 

Blaise-Dominique Giuliani (fondateur de Bohen).

12/12/2020

Newsleter 14

Bonjour à tous,

 

Notre calendrier se précise : Après la mise au point des derniers détails techniques, nous entrons en fabrication des prototypes 

 

Durée de cette phase : 120 jours.

 

Les prototypes seront des exemplaires 100 % fonctionnels. 

Chaque détail est une création de conception interne et par conséquent, nous devons faire des moules pour chaque composant. Boite, cadran, soupape, bracelet, boucle, couronne etc.

Le seul élément que nous ne fabriquons pas directement sera le mécanisme d’ouverture de la boucle.

 

Pour les finitions, nous avons fait le choix du « fait main ». Il va falloir régler les gestes, trouver le plus beau rendu.

 

 

 

Une finition rare :

 

Dans 99 % des cas, les index des cadrans de montres sont peints en couleur phosphorescente (peinture Superluminova).

Hors, pour Bohen, nous avons choisi de les mouler dans une matière directement phosphorescents dans la masse. Pourquoi ? Parce que cette finition procure le rendu le plus intense et le plus durable dans le temps. Et cela nous permet de réaliser des index sertis sur uniquement 3 cotés, ce qui constitue un raffinement rare et caractéristique de Bohen.

 

Sélection des sous-traitants.

 

Encore un exemple et pour une fois, on quitte la Suisse puisque le verre en saphir sera fabriqué au Japon, par une entreprise spécialisée dans le domaine médical et spatial.  C’est probablement une des meilleures entreprises au monde.

 

Pendant cette phase de prototypage, nous vous communiquerons des photographies aussi souvent que possible.

 

Contrôle de la qualité :

Un autre point qui justifie les 120 jours de fabrication est que  nous utilisons un protocole de contrôle de qualité à toutes les étapes.

 

Avril-Mai :

Dès que nous aurons les premiers modèles, Les influenceurs et les journalistes pourront photographier les montres et publier les revues - articles sur internet.

 

Mai-Juin :

Organisation (selon les contraintes du Covid), de la soirée de présentation de la montre. L’événement se déroulera à Marseille, nous vous tiendrons informés et espérons que vous viendrez nombreux.

 

Juin (et peut-être juillet) :

Campagne de vente de la

série limitée "Ambassadeur",

numérotée à 500 pièces.

 

Après la vente, la production prendra quatre mois.

Il est impossible de réaliser un produit haut de gamme en se pressant.

 

Toutefois, ce timing nous permettra de vous livrer  avant Noël 2021, ce qui m'amène àpenser : « quoi de meilleur que de trouver sa montre sous le sapin" !

 

 

Entre temps, nous aurons recommencé à avancer sur le projet « Bohen StarDiver », pour une commercialisation courant 2022.

 

 

IMPORTANT : Le site va être modifié.

Notre site va être réactualisé avec les nouvelles photos et informations de la version finale de la Bohen Mille Mer.

 

De plus, notre société est en cours d’immatriculation. Ç’aurait dû être fait il y a plusieurs mois, mais l’apparition du virus et les deux confinement ont reportés nos démarches.

Pour ne pas trop mettre notre comptable sous pression, l ’immatriculation se fera en janvier et nous ajouterons alors les mentions légales.

Bonne semaine à tous.

Blaise-Diminique Giuliani (fondateur de Bohen).

28/11/2020

Newsleter 13

Chers membres,

Au tout début de notre projet, nous avons décidé de vous proposer un mouvement ultra fiable, précis et modifié pour satisfaire à un cahier des charges qui nous démarquerait de la concurrence :

  • Résistance aux chocs, (cycle de 20,000 impacts).

  • Résistance à la pression d’immersion.

  • Précision sous effet de température sur une plage de 0°C à 50°C, incluant la réponse de l’armage et la capacité de réserve de marche.

  • Précision de +/- 4s / jour (identique au COSC).

  • Réserve de marche 42 heures.

  • Et pour finir, nous voulions que le mouvement soit lui-même antimagnétique.

Nous avons fait tout cela avec patience, et finalement notre mouvement sera fabriqué par la Soprod, une société qui produit des mouvements Suisses 100 % indépendants.

 

Les tests ont pris plusieurs mois. Pour notre version, nous sommes partis d’un calibre M100, comparable au SW300-1 ou au 2892 ETA. Le M100 est souvent exploité sous un autre nom et vendu comme étant un calibre manufacturé par des marques de luxe. Franchement, c’est une merveille de fiabilité et de finitions.

Bien que notre montre ne dispose pas d’un fond transparent, le traitement esthétique reste haut de gamme : Mouvement rhodié, côtes de Genève et perlages.

Un mouvement antimagnétique,

et une montre qui le protège :

Dès le début un indice avait intrigué quelques membres : une inscription sur le fond vissé de notre montre : « Anamagnetic ».

Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

Anamagnetic, c’est un terme que nous avons inventé pour contracter deux mots : Amagnétique, et Antimagnétique.

D’une part, le mouvement est antimagnétique. Mais avec les téléphones portables, la norme est illusoire. Pour cette raison, nous utilisons le plus possible des aciers amagnétiques et autres matériaux (titane etc.) qui ne conservent pas la charge électrique. Mais aussi, nous complétons l’ensemble par une cage antimagnétique autour du mouvement, formant ainsi une barrière supplémentaire.

Avec tout cela, nos mouvements Soprod ont passé les tests de fiabilité « Chronofiable A8 » mis en place par les laboratoires Dubois (La Chaux-De-Fonds).

 

Voilà pourquoi nous avons été lents : cela nous a permis de bien faire.

 

 

Merci à vous tous.

 

Très cordialement, Blaise-Dominique (fondateur de Bohen).

21/11/2020

Newsleter 12

Cher Membres,

 

Nous espérons que vous allez bien dans cette période qui impacte le monde entier. Avec cette pandémie, nous avons dû adapter notre façon de travailler avec nos partenaires. Tout se fait à distance pour l’instant. Pas de voyage en Suisse.

 

A présent, le projet est reparti à plein régime et nos newsletter vous tiendront informés jusqu’à l’arrivée des premiers prototypes fonctionnels.

 

 

Une surprise.

 

Dans le soucis de vous garantir le meilleur produit possible, j’ai décidé de dessiner notre propre bracelet, parfaitement assorti aux lignes du boîtier de la montre.

Pour la fabrication, nous avons sélectionné un sous-traitant qui travaille pour de célèbres marques Suisses et qui offre le meilleur standard de qualité.

C’est un lourd investissement, mais qui fait honneur à la devise gravée au dos de nos montres :

 

Excellence, Fiabilité, Précision.

 

Est-ce que le prix de la montre va augmenter ?

 

Le prix de fabrication : OUI.

Le prix de vente : NON.

Bohen est une entreprise familiale, sans investisseurs. Grâce à cette indépendance, nous sommes libres de porter nos valeurs, et nos choix.

Dès le début, nous nous sommes engagés sur un prix. C’est à nous de tenir notre promesse et si nous décidons d’améliorer nos modèles, comme ce bracelet, et bien ce sera à nous de payer la différence.

Très cordialement,

Blaise-Dominique (Fondateur de Bohen).